Annealing, C'est quoi ?

On pourrait traduire “annealing” par recuire. C’est un procédé de traitement par la chaleur d’un matériau, le plus souvent d’un métal, pour en altérer les propriétés physiques et parfois chimiques, pour en réduire la dureté et le rendre plus ductile et malléable. (cfr. Wikipedia)

En appliquant cela à vos douilles, les recuire régulièrement permet au laiton de garder son élasticité et ductilité pour une très longue période ! Plus important encore, la tension du col va rester toujours la même, on n’aura donc plus besoin de remplacer un bushing par un autre, plus étroit, pour éviter qu’on ne puisse tourner avec les doigts les ogives dans le col.

D’autre part, vos étuis tiendront beaucoup plus longtemps : alors que des étuis de qualité comme les Lapua peuvent être rechargés au maximum 30 à 35 fois, avant qu’ils ne commencent à cliquer et qu’il faut les jeter, ils pourront être rechargés beaucoup plus souvent (jusqu’à 200 fois et +), s’ils sont régulièrement recuits. Vu que les prix pour des douilles de qualité augmentent sans cesse, l’achat d’une « annealing-machine » pourrait s’avérer un investissement payant, sans parler du gain de temps et de travail qu’il faut pour convertir les douilles 220 Russian en 6 PPC.

Il existe différents types de machines pour recuire les étuis. La plupart fonctionnent avec une flamme ouverte (à youtube : annealing machine), mais les plus sophistiquées fonctionnent à l’induction https://www.ampannealing.com et permettent de recuire tout type de douilles avec des programmes élaborés par calibre. Les prix varient de 400 à 1200 €, selon le type de machine choisi.

En résumé, si le prix ne constitue pas un obstacle insurmontable, je conseillerais à tout tireur qui recharge d’envisager l’acquisition d’une telle machine. De plus, selon le nombre de douilles que vous devez recharger chaque année, et en tenant compte du prix des douilles neuves en constante augmentation, cette acquisition sera facilement amortie en l’espace de quelques années.

François Luciani