La Minute d'Angle MoA

MoA Minute d'angle

Dans un cercle il y a 360 degrés,

Chaque degré contient 60 minutes

Une minute d'angle c'est donc un angle égal à 1/60 (un soixantième )de degré

Cet angle définit un triangle dont le ( tout ) petit côté est la grandeur L couverte par l'angle ( chez nous sur la cible ) .

On peut expliquer de deux façons :

Niveau cm2

Imaginons un cercle de 100 mètres ; son périmètre est de 2pi R soit : 2x3,14159x100= 628, 318 mètres soit 628 318 mm Si on prend un degré , ce degré couvre 1/ 360 du périmètre soit : 628 318 mm/360 = 1745, 3 mm Si on prend une minute d'angle de cet arc 1745,3mm : 60 = 29,08 mm .On pouvait aussi faire 628 318 : ( 360x60) 628 318 mm : 21600 = 29, 08mm

Niveau quatrième par la trigo :

La longueur L sur la cible à 100 m est trouvée par la tangente de l'angle L'angle étant de 1 minute on tape sur la calculette 100 000 mm x ( tan(1/60)) = 29,088mm À 200 m L est exactement double et ainsi de suite , donc à 1000 m 1 MoA couvre 290,88 mm soit 29 cm

A noter que une minute d:angle à 100 YARDS donne A PEU PRÈS un pouce mais pas exactement :

100 yds = 91,44 m 91440 x( tan(1/60)) = 26,59 mm

Le rapport 26,59 /25,4 = 1,047 soit 5 % d'erreur.

Donc dire que la mesure en décimales de pouces des groupes représente exactement la valeur angulaire en MoA n'est vrai qu'à 5 % près .

 

La demi minute d'angle :

à 100 YARDS vaut 26,59:2 = 13,29 mm

Le quart de MOA = 6,645 mm

Le 8 ème ( clicks ) = 3,32

POUR RESUMER : A 100 MÈTRES  1 moa = 29,08 mm    1/2 = 14,54 mm    1/4 = 7,27 mm   1/8 = 3,635

 A titre d'exemple, ( agregat vainqueur du supershoot ) = 5,31 mm

Un groupe de 3 mm à 200 mètres représente 3 / ( 29,08x2) = 0,05 soit cinq centièmes de MoA

Avec son 2,27 mm en 2011 Carlos Pacheco tireur Français à fait 0.040 MoA

 

Comment calculer son groupe: il faut diviser la valeur du groupement par 27,77 @ 100 m et 55,54 @200 m

                                                                                         

                                                                                                                               Merci à Pascal Fischbach